Réussir son entrée à l’école

Le grand jour est arrivé : votre bout d’chou va faire ses tous premiers pas à l’école. Mais voilà, vous appréhendez et une multitude de questions se bousculent dans votre tête. 

Rassurez-vous c’est normal. Il s’agit d’une étape importante pour les petits comme pour les grands, qui peut être aussi source d’inquiétudes et d’interrogations. Pour bien accompagner votre enfant à ce grand changement, et vous aider à appréhender sa rentrée en tout sérénité, voici quelques petits conseils et autres informations.

La propreté

Une des premières questions auxquelles sont confrontés les parents est la question de la propreté. Aujourd’hui l’instruction est obligatoire à partir de 3 ans. Or, à cet âge, un enfant n’a pas toujours acquis la propreté.  Dans ces conditions, peut-on le refuser en maternelle ?

Il est vrai que certains établissements scolaires peuvent parfois être quelque peu réticents à accepter un enfant qui n’est pas propre. Sachez cependant que ce n’est pas légal et que votre enfant doit pouvoir bénéficier, au même titre que les autres, d’un accès à l’apprentissage et à l’instruction. 

Si la propreté de votre enfant n’est pas acquise, ou que partiellement, dites-vous que la vie en collectivité pourrait bien lui donner un coup de pouce. Entouré de tous ses nouveaux petits camarades, il aura certainement envie de se débrouiller et faire comme les grands. 

En attendant, plutôt que la couche traditionnelle, prévoyez une pull-ups ou couche-culotte, bien plus pratique pour toute l’équipe pédagogique.

 

La pré-rentrée

Dans certains établissements scolaires, et en fonction de leurs effectifs, il est parfois possible d’organiser une pré-rentrée en classe de maternelle. 

Plutôt que d’intégrer l’école au mois de septembre, vous pouvez accompagner votre enfant sur une journée ou une demi-journée par semaine, afin de le préparer en douceur à la « vraie » rentrée. L’idéal pour se familiariser avec les lieux, les enseignants et les autres enfants. 

Mais attention, tous les établissements ne le proposent pas, renseignez-vous.

Accompagner son enfant

A cet âge, un enfant a besoin de repères et de sécurité. Il en va de même avant son entrée en maternelle. 

Nul besoin de répéter chaque jour à votre enfant qu’il va bientôt aller à l’école, au risque de l’angoisser. Mais vous pouvez l’aider à s’y préparer en visitant sa future école avec lui, ou en lui laissant choisir son cartable. Le jour J, accompagnez-le dans sa classe. Il se peut que votre enfant ne veuille pas vous laisser partir ou se mette à pleurer. Vous pouvez essayer de dédramatiser la situation et détourner son attention en discutant avec sa maîtresse, en lui montrant son porte-manteau, ou en l’aidant à ranger son sac. Laissez-lui prendre son doudou pour le temps de sieste, ou en cas de chagrin. Expliquez-lui le déroulement de la journée, et que vous l’attendrez à la sortie des classes. Et le soir, demandez-lui comment s’est passée l’école, et ce qu’il a fait.

Dans tous les cas, soyez attentifs au rythme de votre bout d’chou. S’il se réveille la nuit ou fait pipi dans sa culotte, c’est normal. Trop de changements, peuvent parfois un peu chambouler un enfant.

 

Rythme de l'enfant

Un changement de rythme fatiguera sans doute votre enfant, et c’est normal. Si votre petit fait habituellement des siestes de 2 heures à la maison, dites-vous qu’on dort toujours moins à l’école. Alors si vous avez la possibilité de garder chez vous votre enfant l’après-midi, n’hésitez pas. Et si vous aviez l’intention d’inscrire votre enfant à une activité extra-scolaire en même temps que son entrée en maternelle, faites attention à ce que cela ne perturbe pas davantage son rythme. 

Vous remarquerez peut-être aussi que votre petit ange à tendance à se transformer en démon la nuit tombée. En effet, à l’école les enfants sont stimulés et mobilisent énormément leur attention. Alors le soir venu, ils déchargent toutes les tensions accumulées au cours de la journée. Et comme c’est avec papa et maman qu’on se sent le plus en confiance, c’est avec eux qu’on libère ses émotions.  

Et les parents dans tout ça ?

Si les enfants peuvent appréhender leur rentrée en classe de maternelle, parfois ce sont les parents qui ont le plus de mal à couper le cordon. Essayez de ne pas montrer vos angoisses ou inquiétudes, et accompagnez votre enfant jusqu’à sa maitresse. Et si vous versez une petite larme, pas d’inquiétude ! Vous n’êtes sûrement pas tout seul à avoir prévu le paquet de mouchoirs…

Trousseau pour la maternelle

Généralement, à cet âge, il n’est pas demandé énormément de fournitures scolaires. Mais si vous souhaitez anticiper la rentrée, voici un exemple de trousseau :

  • Un petit cartable pas trop encombrant
  • Une paire de pantoufles qui tiennent bien le pied
  • Un rechange (si votre enfant se mouille ou se tâche dans la cour de récré)
  • Boîtes de mouchoirs
  • Un tablier imperméable avec des manches
  • Une petite couverture (ou plaid) pour la sieste
  • Son doudou
  • Un grand sac de courses

Par soucis d’organisation et pour limiter les pertes, les écoles préconisent de marquer tout le trousseau au nom de votre enfant. Retrouvez pour cela les étiquettes personnalisées thermocollantes et autocollantes Signoo. En plus de son trousseau, vous pourrez également marquer ses vêtements, pour une rentrée en toute sérénité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.